Une action éco-citoyenne qui consolide les relations entre Podeliha et SOS Femmes

Partenaire depuis plus de 20 ans à SOS Femmes et attachée à ses engagements sociétaux (RSE), Podeliha a organisé une collecte de petits matériels auprès de ses collaborateurs pour leur réemploi et leur recyclage, au profit d’enfants et de femmes accompagnés par l’association. Un acte de solidarité et de citoyenneté qui consolide et renforce les relations partenariales entre SOS Femmes et Podeliha.

275 kg de petits matériels récoltés !

Travaillant avec SOS Femmes pour favoriser le logement d’urgence et le relogement, Podeliha a choisi d’aller plus loin pour soutenir l’association. Une collecte de jouets, livres, peluches, petit matériel de puériculture mais aussi de vêtements, a été organisée en fin d’année au profit d’enfants et de femmes pris en charge par SOS Femmes. Un acte de générosité qui a été imaginé lors de la semaine européenne de réduction des déchets.

« Cette action a permis de réaffirmer la responsabilité sociétale de l’entreprise en donnant la possibilité aux collaborateurs de s’engager de façon solidaire dans le recyclage et le réemploi, et d’apporter en parallèle un peu de bonheur aux familles qui ont en besoin. C’est aussi l’occasion de faire connaitre en interne les associations que nous soutenons et les actions que nous menons avec elles », précise Anne-Charlotte Banier, chef de projet RSE chez Podeliha.

« Les bénévoles de l’association ont été vraiment impressionnés du volume de la collecte. Nous n’étions pas prêts ! Il a fallu s’organiser pour trouver un endroit pour stocker tout le matériel. Ce qui ne sera pas utilisé par SOS Femmes sera redistribué à des associations partenaires pour que cela profite à d’autres » ajoute Marie-Claude Caillaud, Présidente de l’association.

Un partenariat avec SOS Femmes qui dure depuis plus de 20 ans !

Au-delà de cette action éco-citoyenne, Podeliha met à la disposition de SOS Femmes quatre appartements que l’association aménage et équipe pour héberger des familles en situation d’urgence. Une situation qui n’est pas prête de s’arrêter au regard des chiffres 2018. « Au niveau national, la fédération a enregistré une augmentation des appels de plus de 30 % ! Cette tendance est également vraie en Maine-et-Loire. 600 femmes et près de 280 enfants ont été accompagnés dans le département. Ces chiffres révèlent un contexte sociétal en évolution : les femmes osent davantage s’exprimer parce qu’elles sont surtout mieux entendues ! Trois facteurs ont favorisé cette tendance : la répétition des campagnes de sensibilisation nationales relayées par les médias et les acteurs locaux, la viralité du mouvement #MeToo sur les réseaux sociaux fin 2017, et enfin, la formation des professionnels de la santé et du social, ainsi que les forces de l’ordre, a permis de mieux connaître la problématique des violences faites aux femmes -notamment les violences de couple- pour mieux les aider et les orienter vers les associations spécialisées. Cependant, selon les enquêtes nationales des services de l’Etat, il reste de nombreuses femmes qui n’osent pas encore parler de ces violences » conclut la Présidente de SOS Femmes.

Arrivée récemment au sein de l’association SOS Femmes, Marie-Claude Caillaud compte bien mener d’autres actions pour sensibiliser davantage les professionnels y compris les bailleurs !

 

  • Numéro national d’écoute anonyme et gratuit : 3919
  • SOS Femmes (antenne locale) : 02 41 87 97 22

 

 

Podeliha le 21 janvier 2020

libero ut luctus velit, efficitur. neque. mi, lectus elit. in ut Lorem