Témoignage d’Immobilière Podeliha sur la Responsabilité Sociétale et Environnementale

Immobilière Podeliha représentée par Gonzague Noyelle, son Directeur général, et en présence de Sandrine Penneau, Secrétaire générale et Anne-Charlotte Banier, Chef de projet RSE, témoignait ce jeudi 19 avril lors d’un petit déjeuner d’information organisé par le Medef Anjou sur le thème : RSE : positivement et efficacement (Responsabilité Sociétale et Environnementale).

Entre obligation réglementaire et attentes des clients et de la société civile, la mise en œuvre d’actions et de reporting RSE se diffuse dans la majorité des entreprises sur ses trois volets : Economique, Social et Environnemental.

En découlent plusieurs thématiques qui ont été discutées à l’appui d’exemples concrets.

Les recherches dans ce domaine montrent une approche souvent différenciée mais aussi souvent liées des trois volets dans l’aide à la décision, avec un coût supplémentaire parfois mais aussi la possibilité d’économies induites.

L’exemple des courriers dématérialisés en remplacement du papier est parlant, avec ce qui s’en suit d’économies d’impression, de mise sous pli et d’affranchissement tout en répondant à une demande de la clientèle qui, chez les plus jeunes, n’ouvrent plus leur boîte aux lettres ! Ou le choix des équipements dans les locaux de l’entreprise pour faire des économies d’énergie et d’eau, et respecter la biodiversité dans son environnement immédiat.

Cela devient un mode de différenciation auprès des clients, avec le développement des produits respectueux de l’environnement par exemple, mais aussi un mode de valorisation auprès des collaborateurs, particulièrement auprès de la jeune génération, en recherche d’authenticité et d’engagement de leur entreprise.

Plus globalement, on s’interroge sur la nécessité d’une labellisation, comme c’est le cas pour Immobilière Podeliha, évaluée ISO 26000 au niveau probant en 2015. Est-ce un moyen de structurer sa démarche, de communiquer et ainsi de passer de l’intention à l’action concrète ?

Quoiqu’il en soit, la nécessité d’agir n’était pas un sujet de discussion mais une évidence pour tous.

En témoigne l’actualité législative et tout particulièrement, la mission « Entreprise et intérêt général » menée par Jean-Dominique Senard, président du groupe Michelin, et Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT et présidente de Vigeo-Eiris qui ont remis le 9 mars leur rapport, celui-ci devant alimenter le projet de loi du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE).

Et de conclure que la démarche RSE devrait se traduire par des attentes claires, une culture d’entreprise et des actions concrètes pour chaque métier, engageantes et pilotées au quotidien.

Immobilière Podeliha le 23 avril 2018

ut efficitur. venenatis fringilla neque. libero ut Nullam eleifend venenatis, Sed dapibus