Résidence du Grand Pressoir : 25 logements sociaux neufs à Mûrs-Erigné

Le 15 avril, la résidence du Grand Pressoir était livrée ! Située dans un quartier résidentiel, à deux pas de l’Hyper U, la résidence comprend 25 logements locatifs, joliment intégrés dans le paysage et accessible PMR.

L’architecte angevin, RDB Architectes, a choisi pour la résidence du Grand Pressoir de Mûrs-Erigné une composition architecturale sobre et élégante, ainsi qu’un bardage bois pour une insertion paysagère harmonieuse. En R+4, une attention a été portée aux hauteurs pour ne pas dénoter dans le paysage existant. « Afin de respecter le PLUI, et avec la volonté de ne pas trop remanier le terrain naturel et de sauvegarder le maximum d’arbres existants, le projet est implanté en front de rue. Un bardage bois horizontal recouvre le volume principal, les volumes secondaires sont eux enduits de tons blanc et pierre (références à la tuffe). Les locaux 2 roues sont eux aussi bardés, y compris leurs portes d’accès. Enfin, sur les balcons et terrasses, des celliers extérieurs et des murs porteurs sont habillés de tôles perforées, amenant une légèreté à l’ensemble du projet », livre Stéphane Roisnard, l’architecte en charge du projet.

Des logements accessibles PMR

Les 25 logements collectifs vont du T2 au T5 et sont répartis ainsi : 12 T2 (surface moyenne : 48,5 m2, 10 T3 (surface moyenne : 65 m2), 2 T4 de 92 m2 et un T5 de 95 m2. La résidence est équipée d’un ascenseur, et tous les logements sont accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et 7 logements sont labellisés Habitat Senior Services.

Tous les logements bénéficient soit d’une terrasse soit d’un balcon, comprenant un petit cellier. Le T5 a quant à lui un grand jardin muni d’un cabanon. Le programme est construit selon les normes de la Réglementation Thermique 2012 -20 % et chaque appartement est équipé d’une chaudière individuelle au gaz. Elle est équipée de locaux vélos (un emplacement par logement) et poubelles, d’un contrôle d’accès par système de badge et d’un parking en rez-de-chaussée.

Le montant total d’investissement s’élève à 3,7 millions d’euros, financés par des prêts d’Action Logement et de la Caisse des Dépôts et Consignation, des fonds propres de Podeliha et des subventions d’Angers Loire Métropole et de l’Etat.

Pour Hoby Rajaonarivony, chargée d’opérations, « ce projet s’insère avec cohérence dans une zone sur laquelle Podeliha est déjà bien implantée, avec des opérations livrées, en cours et à l’étude. En effet, l’idée est d’apporter une réponse de logements de qualité dans un secteur où les atouts sont nombreux, mais où le patrimoine, composé de petites maisons individuelles parfois abandonnées, est vieillissant. »

Podeliha, le 5 mai 2021

nec risus. leo dictum mattis lectus nunc