Résidence Avifaune : un modèle d’habitat inclusif

Podeliha s’engage dans le développement de l’habitat inclusif avec la résidence Avifaune à Avrillé, afin de faire cohabiter valides et personnes en situation de handicap dans un projet social de vie partagée. Une démarche innovante qui prône la mixité sociale et le vivre ensemble contre l’isolement des habitants.

C’est quoi l’habitat inclusif ?

N’étant ni une résidence ordinaire ni un foyer d’hébergement, c’est une offre alternative de logement où se côtoient des publics spécifiques – en situation de handicap ou âgées – et d’autres personnes. La loi ELAN a apporté une définition et un cadre légal à l’habitat inclusif : « C’est un petit ensemble de logements ordinaires, constitué d’espaces privatifs et de locaux communs et assorti d’un projet de vie sociale et partagée ».

Le but : favoriser l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap ou en risque de perte d’autonomie. « Ils peuvent s’ils le souhaitent bénéficier d’un accompagnement ou de services médico-sociaux, tout en partageant un espace de vie garantissant une mixité entre personnes valides et âgées ou en situation de handicap. Et en profitant d’un accès facilité à l’extérieur avec la proximité des transports et commerces » précise Caroline Donnez, responsable du service développement chez Podeliha.

Où la résidence Avifaune va-t-elle voir le jour ?

Ce projet d’habitat partagé et inclusif porté par Podeliha et les associations APF France Handicap et A.R.I.A.N.E.-Epilepsie verra le jour en 2023, à Avrillé, commune de 15 000 habitants située dans l’agglomération d’Angers. La résidence est à deux pas seulement de la station Plateau Mayenne desservie par la ligne A du tramway, mettant l’hypercentre de la préfecture du Maine-et-Loire à un quart d’heure. Plusieurs commerces sont accessibles de part et d’autre de l’avenue Pierre Mendès France toute proche, tandis que le parc George Brassens (25 ha) et le complexe sportif Marie Paradis attenant ne sont qu’à quelques centaines de mètres.

Un emplacement au cœur de la « Cité » répondant aux critères fixés par la loi ELAN et le décret du 24 juin 2019 en matière d’habitat inclusif pour pouvoir solliciter le soutien des pouvoirs publics.

Ce projet, soutenu par la Ville d’Avrillé depuis les premières réflexions en 2019, a reçu en avril 2022 un agrément officiel du Conseil Départemental de Maine-et-Loire au titre de l’Aide à la Vie Partagée, dans le cadre de l’habitat inclusif.

A quels publics s’adressent les logements ?

La résidence Avifaune s’inscrit dans une opération mixte de plus de 80 logements menée conjointement par VINCI Immobilier et Podeliha sur l’îlot Leclerc à Avrillé. Ce projet d’habitat partagé et inclusif prend la forme d’une résidence à taille humaine de 25 logements locatifs, dont 10 dédiés aux personnes en situation de handicap moteur ou lié à une épilepsie pharmaco-résistante. « Les appartements de 2 à 4 pièces sont conçus spécifiquement pour s’adapter au handicap des futurs locataires et répartis équitablement au sein de la résidence pour garantir une meilleure mixité au sein du bâtiment » précise Caroline Donnez. « C’est aussi cela l’inclusivité. »

« En matière de handicap moteur, l’adaptation va d’abord consister à faciliter l’accessibilité dans les parties communes et le cheminement vers les équipements » explique Philippe Nivault, responsable régional de l’offre de service chez APF France Handicap et partenaire du projet. « À l’intérieur du logement, sa conception doit permettre à une personne en fauteuil de voir l’extérieur et d’utiliser les équipements en toute autonomie grâce à des ajustements comme la hauteur et la profondeur des éléments. »

« Pour les épileptiques pharmaco-résistants, l’intérieur doit garantir leur sécurité en cas de crise » poursuit-il. « Concrètement, l’installation de plaques à induction dans la cuisine ou d’une douche dans la salle de bains vont réduire les risques de brûlure et ou de noyade. »

Pourquoi une démarche de co-construction ?

Le projet de vie sociale et partagée constitue l’un des piliers de l’habitat inclusif : c’est lui qui doit briser l’isolement des habitants et encourager le vivre ensemble afin de créer du lien. Au sein de la résidence Avifaune, un local ressource est prévu pour permettre les rencontres entre occupants et les initiatives communes. « L’inclusion et la participation citoyenne passent d’abord par un lieu commun » souligne Philippe Nivault. Un animateur social sera recruté pour veiller au dynamisme de la vie collective à travers des activités.

En amont, Podeliha organise des ateliers avec la Ville d’Avrillé en partenariat avec APF France Handicap et A.R.I.A.N.E.-Epilepsie. Cette démarche participative doit permettre d’adapter le parcours résidentiel en répondant aux problématiques concrètes des futurs habitants. « Le premier atelier consacré au cadre de vie nous a par exemple amené à intégrer la notion de logement intelligent au projet » note Caroline Donnez.

 

Podeliha, le 25 mai 2022

mattis risus luctus ipsum fringilla adipiscing commodo venenatis, Lorem quis Sed