Réhabiliter le patrimoine : des enjeux d’économie d’énergie, de confort et d’attractivité commerciale

Valoriser son patrimoine est un des axes prioritaires de Podeliha. La société investit en moyenne 25 millions d’euros chaque année dans des travaux pour garantir l’attractivité de son parc immobilier mais aussi pour répondre à ses engagements à la fois environnementaux et sociaux : bannir tous les logements énergivores et améliorer significativement le confort des résidents.  A Angers, focus sur un programme de réhabilitation atypique d’envergure de 151 logements qui répond à ces objectifs.

Réhabilitation du patrimoine : plus de 25 millions d’euros investis chaque année

En réhabilitant son patrimoine, Podeliha répond aux enjeux d’économies d’énergie et de maîtrise des charges, mais aussi aux besoins de confort et d’équipements correspondant aux standards actuels pour une meilleure attractivité locative.

« Nous cherchons en permanence à améliorer la qualité du patrimoine pour le rendre attractif. Avec plus de 26 000 logements en Pays de la Loire, Podeliha investit chaque année plus de 25 millions d’euros en moyenne dans des travaux pour améliorer son patrimoine. En 2019, ce sont plus de 800 logements qui ont ainsi profité d’une réhabilitation. Pour 2020, tous nos chantiers sont maintenus avec, pour certains, un glissement des travaux sur 2021, et dans le respect des mesures de sécurité imposées par le COVID-19 mises en œuvre en partenariat avec les entreprises », nous explique Pierre Chevallier, responsable du service Amélioration du patrimoine.

Le choix de réhabiliter un ensemble immobilier se décide selon une notation d’après quatre critères du Plan Stratégique du Patrimoine (PSP) : la qualité technique, la qualité énergétique, l’attractivité locative et la rentabilité financière. Les notes obtenues permettent de définir le niveau des travaux à réaliser : pas de travaux, travaux énergétiques, réhabilitation ou réhabilitation et travaux énergétiques.

Une réhabilitation singulière qui intègre le réaménagement du bâti

C’est dans cette dernière catégorie que s’inscrit la réhabilitation du programme Villesicard -151 logements- situé à l’angle des rues des Ponts de Cé et de Villesicard, dans le quartier des Justices à Angers. Après une première phase de travaux réalisée en 2018 pour la résidence des Viviers située à proximité, la seconde phase a débuté en septembre 2019. Bouygues Construction, l’entreprise partenaire, assure la maitrise d’œuvre avec un contrat d’engagement de 5 ans qui garantit les performances énergétiques des bâtiments.

La particularité de cette opération est qu’elle prévoit un réaménagement du bâti : le rez-de-chaussée sera réservé aux commerces et 12 logements seront créés en surélévation des 3 logements du premier étage. Dans chaque logement, les pièces humides (cuisines et salles de bains) vont être rénovées : réfection des sols, murs et plafonds, et remplacement des appareils sanitaires. Les cuisines vont être ouvertes sur le séjour pour agrandir les pièces de vie. Tous les sols en PVC vont être remplacés. Concernant la rénovation thermique, une isolation thermique par l’extérieur va être réalisée. Les menuiseries extérieures vont être remplacées, de même que les chaudières individuelles au gaz. Les parties communes ne seront pas oubliées puisque les halls et les cages d’escalier vont également être rénovés. Au total, ce sont plus de 11 millions d’euros qui sont investis dans la réhabilitation de cet ensemble immobilier, « un investissement impératif pour conserver l’attractivité locative et faciliter les futures relocations », conclut Pierre Chevallier.

 

Podeliha, le 24 juillet 2020

libero ut venenatis Praesent ultricies risus. facilisis tristique mattis risus Lorem dolor.