[Portrait] Rénover son appartement pour se reconstruire avec Podeliha et l’association Passerelle

La vie ne l’aura pas toujours épargnée. Pourtant, malgré sa timidité, Sophie* est bien déterminée à commencer une nouvelle vie dans son logement qu’elle occupe depuis peu dans un quartier angevin. Un appartement qu’elle compte bien s’approprier en commençant par réaliser quelques travaux de décoration. Réhabiliter son logement n’est pas un hasard pour Sophie, c’est une façon de se reconstruire : « Je veux me sentir bien dans ce logement. Et pour me sentir bien, j’ai besoin de le transformer à mon goût. J’ai donc décidé de refaire la tapisserie de mon salon, de mon entrée puis ensuite de ma chambre ». Elle s’est ainsi lancée avec persévérance à détapisser les murs de son trois pièces et s’applique désormais à poser sa nouvelle tapisserie à la couleur très tendance, grâce au dispositif Rénov’appart piloté par l’association Passerelle et Podeliha. Elle commence à voir un résultat, elle en est fière. Elle se surpasse car elle n’a jamais touché un pinceau de sa vie. Un défi qu’elle se lance pour prouver qu’elle peut y arriver en toute autonomie. Seul Henri, l’animateur de Rénov’appart lui donne des conseils sur la technicité des travaux.

Pourtant, la situation financière modeste de Sophie ne lui permettait pas de réaliser un tel chantier. Pour l’aider dans son entreprise, Aurore, chargée d’action sociale chez Podeliha qui l’accompagne dans ses démarches quotidiennes, lui a parlé de Rénov’appart. Sophie a tout de suite adhéré à l’idée. Cette adhésion nécessite une approbation des parties prenantes : association, bailleur, locataire. Podeliha finance les chantiers réalisés et une participation minimum de 30 € de frais est exigée. En contrepartie, le locataire s’engage sur la bonne réalisation des travaux. « La participation financière de Podeliha oblige moralement le locataire à respecter son engagement et l’aide aussi à gérer son budget pour réaliser les travaux » précise Aurore.

Le dispositif Rénov’appart peut être sollicité dans deux situations et sous conditions financières :

  • lorsque le locataire souhaite améliorer son cadre de vie comme Sophie,
  • ou lorsqu’il décide de quitter son logement et que des travaux sont nécessaires. Dans ce cas, le locataire peut ainsi récupérer sa caution et le bailleur est assuré de récupérer un logement rénové, prêt à être reloué par une famille en attente.

 « C’est intéressant de collaborer avec l’association Passerelle qui reste une instance neutre dans le diagnostic du dossier et son traitement » ajoute Aurore. « Mon rôle est d’accompagner le locataire et d’assister à la visite conseil du logement, fixée avant l’état des lieux de sortie. Cette étape est essentielle car elle me permet de bien appréhender la situation du locataire dans sa globalité et d’assurer le lien éventuellement avec d’autres partenaires sociaux ».

Tout comme Sophie, 7 autres familles de Podeliha ont bénéficié de cet accompagnement en 2018. Pour les locataires en situation de précarité et d’isolement, entreprendre des travaux de rénovation dans son appartement n’est pas une démarche facile.

«  Nous souhaitons valoriser cette démarche d’auto-réhabilitation et la faire connaître auprès de nos locataires » annonce Aurore. « Au-delà des travaux, l’action stimule la personne qui entreprend. Elle se sent utile et valorisée par la réussite, dans la mise en œuvre de compétences techniques acquises tout au long du chantier. Certains trouvent leur vocation professionnelle ou une nouvelle dynamique dans leur recherche d’emploi. Cette action élève l’estime de soi et redonne le sourire ! » enchaîne Aurore.

Pour Sophie, le chemin est encore long mais la balade en vaut la peine. Et Aurore de conclure « Pour celles et ceux qui ne peuvent pas bénéficier de ce dispositif, d’autres solutions existent comme les ateliers d’apprentissage proposés par Passerelle, pour initier les personnes aux techniques de rénovation de l’habitat ».

Vous souhaitez bénéficier de l’aide Rénov’Appart ?

  • Yann Krejci – Association Passerelle – 2 square Dumont d’Urville à Angers / 06 48 55 46 76
  • Aurore Dugué – Chargée d’action sociale Podeliha – 7 rue de Beauval à Angers / 02.41.79.62.52

 

*Prénom d’emprunt

Propos recueillis par Joëlle Gallot

Podeliha, le 13 août 2019

consequat. dolor ut eleifend libero. Aenean Nullam elit. massa id adipiscing dapibus