La Ballue au cœur de la rénovation urbaine de Beille-Beille

« Faire de Belle-Beille un quartier attractif, équilibré socialement, riche de programmes immobiliers innovants et abordables, mais aussi d’équipements publics et commerciaux répondant aux besoins des habitants actuels et à venir… » C’est dans ce contexte que s’inscrit le chantier de rénovation de La Ballue qui commencera en septembre 2021.

En effet, faire de Belle-Beille un quartier attractif est un engagement pris en 2018 par Angers Loire Métropole et ses différents partenaires, notamment Podeliha dans le cadre du nouveau programme de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

Valoriser l’environnement et apporter du confort aux locataires

C’est dans cette dynamique que débuteront en septembre les travaux de rénovation de la résidence de La Ballue à Angers. Cette dernière se situe au centre du quartier Belle-Beille, construit dans les années 1950-1960, qui regroupe immeubles de bureaux, pavillons, grands ensembles, et un campus universitaire. La résidence, datant de 1956, est un ensemble de 4 bâtiments identiques en R+4 et abrite 60 logements. A proximité de l’étang Saint-Nicolas, l’ensemble possède un fort potentiel de valorisation permettant un traitement architectural et paysagé adapté pour répondre aux attentes du renouvellement urbain souhaité.

La consultation a retenu l’entreprise générale André BTP, accompagnée du cabinet d’architecte Cub Architecture et du bureau d’études Rabier Fluides Concept. La réhabilitation va porter sur l’intérieur des logements, les parties communes et les extérieurs. Elle a également une ambition forte de performance énergétique car elle vise le label BBC Rénovation et un DPE en classe B (actuellement en classe C). Le parti pris architectural s’attardera à apporter du confort et à modifier l’image des lieux en valorisant le bâtiment et les espaces libres existants. La volonté est d’améliorer le cadre de vie des locataires, de réintégrer le bâtiment dans son environnement, majoritairement pavillonnaire, par un traitement architectural sobre et de qualité, en gommant l’image de la barre d’immeuble, grâce à une ligne, déstructurée, qui puisse évoquer le front urbain d’une rue constituée de maisons individuelles groupées.

A l’intérieur…

Dans les logements, les salles de bains vont être réaménagées, avec le changement des appareils sanitaires (installation d’une douche) et la rénovation des murs, plafonds et sols. Dans les cuisines, les éviers et meubles sous éviers sont remplacés par des ensembles permettant d’intégrer le lave-vaisselle ou le lave-linge, pour un gain de place. Dans toutes les pièces, la pose d’un sol PVC apportera une meilleure qualité acoustique et une ambiance plus chaleureuse, spécialement dans les espaces cuisine et salon. L’ensemble des menuiseries existantes sera remplacé par des menuiseries PVC et les portes palières également. De nouvelles chaudières à gaz individuelles seront installées. Une attention particulière sera portée au confort acoustique dans les logements, grâce notamment aux menuiseries, aux portes palières et aux revêtements de sols.

A l’extérieur…

La restructuration des halls permettra d’offrir un espace plus confortable aux résidents, d’intégrer l’ensemble des équipements (boites aux lettres et corbeille) et de créer un auvent, utile en cas de pluie. Le parking extérieur va également être rénové et végétalisé. Par ailleurs, des espaces paysagers avec un choix d’essences facilitant l’entretien vont être mis en place.

Le montant des travaux est estimé à 3,7 millions d’euros, un investissement à la hauteur de l’ambition des parties prenantes et de la nécessité de contribuer au renouvellement urbain aidé par l’ANRU. « La mise en valeur du patrimoine architectural est associée au traitement paysager des abords. Ils participent à renouveler l’image du logement social et contribue à son intégration urbaine. La valorisation des espaces libres doit profiter à tous : résidents, riverains, passants. Le projet doit permettre une réappropriation et un développement des espaces de vie complémentaires pour les résidents, lieux de création de lien social », résume Thibaud Agoulon, chargé d’opérations chez Podeliha et responsable du programme de réhabilitation de La Ballue.

Podeliha, le 11 mai 2021

id ut Lorem pulvinar ut Aenean sit elit. lectus Sed elit. justo