Intégrer de nouveaux collaborateurs en plein confinement, une situation insolite !

Le 16 mars, il est 9 heures quand Armelle, chargée du développement et des études pré-opérationnelles arrive pour son premier jour chez Podeliha, au sein du service Développement. Jusque-là, rien d’exceptionnel… sauf que le même jour, Armelle est rentrée chez elle, comme tous les collaborateurs de l’entreprise, sur décision de la direction générale : l’heure du confinement allait sonner !

« A 7h30 le 16 mars, veille du confinement, je recevais un mail de notre directeur général Gonzague Noyelle nous invitant à renvoyer les équipes chez elles pour respecter les mesures sanitaires et organiser le télétravail ! », se souvient Caroline Donnez, responsable du service Développement.

L’anticipation et la communication sont la clé de la réussite !

Une arrivée brève… suivie d’un départ  “prolongé” ! Heureusement, l’accueil de la nouvelle collaboratrice avait été bien anticipé, notamment grâce à Charlotte, assistante de direction du service. Ordinateur, téléphone portable, cartes de visite, adresse mail… tout était prêt ! « A 9h30, nous signions le contrat de travail au service DRH. A 10h30, j’étais opérationnelle et je pouvais rentrer chez moi avec tous les outils nécessaires. J’avoue que, dans ce contexte, j’avais un peu peur qu’on me renvoie sans les moyens de faire mon travail », témoigne Armelle. « Cette anticipation nous a permis de faire face à cette situation exceptionnelle de confinement et de gagner beaucoup de temps », affirme Caroline.

“L’intégration dans l’équipe s’est faite par visioconférence, plutôt qu’autour de la machine à café. Je tiens à la convivialité et avec mon équipe, nous avons donc beaucoup échangé par visio, par téléphone, par SMS, et via un fil d’actu sur Teams nommé « développement@home » pendant cette période de confinement. Je crois qu’Armelle s’est très vite sentie intégrée dans le service ! » souligne sa responsable. Une intégration réussie qu’Armelle confirme, même si désormais elle a hâte de boire un café avec ses nouveaux collègues, et ajoute qu’elle se souviendra de son arrivée !

Du temps pour s’acculturer et s’intégrer…

« J’ai mis cette période un peu hors du temps à profit pour m’immerger dans la culture d’entreprise et la connaissance des territoires dont j’avais la charge (Mayenne, Sarthe et Agglomération angevine) et lire un maximum de documentation. Puis, après quelques jours d’organisation, nous sommes entrés dans une phase plus opérationnelle, plus concrète. Ce qui a été assez fluide pour moi, car j’ai une expérience similaire en tant que chargée de développement de 5 ans chez un autre bailleur », poursuit Armelle.

“Cette période de confinement n’a pas empêché l’esprit d’équipe de se développer et nous a appris que le télétravail était une voie vraiment intéressante pour gagner en efficacité. Dans notre travail, il y a une grande partie administrative qui demande concentration et disponibilité », conclut Caroline.

A l’instar d’Armelle, deux autres collaborateurs sont arrivés chez Podeliha pendant le confinement. Et le process de recrutement n’a jamais cessé durant cette période. Les équipes RH ont dû s’adapter aux contraintes du confinement pour poursuivre les entretiens avec les candidats, la plupart du temps à l’aide des outils à distance déployés dans l’entreprise. La sécurité de tous reste une priorité, même si l’activité se poursuit !


Zoom sur le métier de développeur

Le chargé de développement est le premier maillon de la chaine de la construction. C’est en ce sens que son rôle est essentiel. Il participe à l’activité de développement sur les territoires et fait le lien avec les équipes de maîtrise d’ouvrage préalablement au lancement des opérations immobilières. Il assure le pré-montage des programmes dans le cadre des partenariats avec les collectivités locales, les aménageurs, les promoteurs privés… Il a en charge la réalisation et l’optimisation des montages financiers, grâce aux analyses technico-financières de l’équilibre d’un programme de logements. Enfin, le développeur est le garant de la qualité de la relation avec le tissu économique et politique local.

 

Podeliha, le 2 juin 2020

sem, Lorem ipsum mattis odio velit, venenatis, Donec accumsan Praesent