Encourager les modes de transport alternatifs pour les collaborateurs

En 2018, afin de contribuer à la réduction des émissions polluantes liées aux déplacements, Podeliha mettait en place un Plan de mobilité, conformément à la loi en vigueur, afin d’optimiser les déplacements de ses salariés. Avec le déménagement récent de son siège « Le Delta » au sein du quartier d’affaires Cours Saint Laud à Angers, l’entreprise a revu son Plan de mobilité pour d’une part, adapter sa flotte automobile à ses activités  et d’autre part, encourager les collaborateurs à utiliser un mode de déplacement alternatif à la voiture.

Anne-Charlotte Banier, chef de projet RSE, explique : « La société a augmenté sa participation aux frais de transport à hauteur de 75 % pour encourager les salariés à utiliser les transports en commun. Aujourd’hui, plus d’un quart des salariés ont choisi cette solution. Parmi eux, 70% utilisent le bus ou le tram, 27% le train et 3% le car. Par ailleurs, nous avons dédié 7 places au covoiturage, dans le parking souterrain, qu’une vingtaine de collaborateur se partagent. Pour les déplacements professionnels, nous avons réduit la flotte automobile de service. Elle est dotée depuis peu de 4 véhicules électriques et 3 vélos électriques viendront s’ajouter d’ici quelques semaines. »

Joëlle et Sophie, adeptes de la voiture avant le déménagement, témoignent

Pour Joëlle, le changement est concluant « Habitant à plus de 40 km d’Angers, j’ai fait le choix de prendre le car. Au-delà de l’aspect financier avantageux, j’apprécie aujourd’hui de ne plus subir le stress de la route dû aux embouteillages répétitifs, aux comportements dangereux ou encore à la météo. Et puis j’optimise ce temps de trajet en lisant principalement ou en faisant ma veille sur les réseaux sociaux. Les seules fois où je prends ma voiture, ce sont les jours où je me rends à la piscine après le travail. Je me gare sur le parking d’Aquavita et je prends ensuite le tramway. Aujourd’hui, je marche en moyenne 20 minutes chaque jour au lieu de 3 auparavant… C’est plus sportif ! Mais c’est surtout une autre façon d’organiser sa vie personnelle et professionnelle et c’est aussi ma petite contribution à la protection de l’environnement ! » répond Joëlle, chargée de communication.

Pour Sophie, responsable du service administration du personnel/paie & SIRH, la situation est différente : « La commune dans laquelle je vis est mal desservie par les transports en commun. Je continue de prendre ma voiture mais je me gare en périphérie d’Angers et je prends ma trottinette électrique pour me rendre au siège. Cette solution n’est pas idéale en termes de sécurité mais c’est la moins contraignante pour moi. Ayant vécu à Paris, je ne veux plus multiplier les modes de transports. La combinaison voiture-trottinette permet de me déplacer en autonomie et c’est ce que je recherche aujourd’hui. En plus, la société a créé des places sécurisées dédiées aux trottinettes dans le parking souterrain. C’est très simple d’utilisation et c’est rassurant ! ».

Des solutions digitales pour simplifier les déplacements

Pour les déplacements professionnels, Podeliha a misé sur une plateforme de réservation de véhicules intelligente que les salariés ont baptisée « Moby ». Elle permet en effet d’optimiser la gestion de la flotte de véhicules et les modes de déplacement. En fonction du type et de la durée du trajet (déplacement en ville ou sur de plus longues distances par exemple), Moby propose le moyen de transport le plus adapté pour le collaborateur.

Pour compléter, en partenariat avec Angers Loire Métropole, une application de covoiturage, Klaxit, va être proposée aux salariés dans les prochaines semaines afin de faciliter leurs trajets domicile-travail. L’avantage de ce dispositif est qu’une partie des frais est prise en charge par la collectivité pour les deux parties : le conducteur et le passager !

L’ensemble de ces dispositions en faveur de la mobilité et des modes de déplacements alternatifs participe à la réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise. Elles s’inscrivent dans la politique environnementale ambitieuse de Podeliha, intégrée dans son projet d’entreprise Temp’o, visant à réduire son empreinte carbone pour l’ensemble de ses activités.

« Construire un bâtiment bas carbone c’est bien, mais maintenir ce niveau de performance dans son utilisation, c’est encore mieux ! » conclut Anne-Charlotte.

 

Podeliha, le 26 novembre 2021

porta. velit, lectus ut accumsan venenatis libero