Convention d’utilité sociale : les engagements de Podeliha pour la période 2021-2026 en faveur des territoires

Podeliha renforce son engagement auprès des collectivités locales de son territoire au travers de sa convention d’utilité sociale (CUS). Le bailleur social des Pays de la Loire y dresse l’état des lieux de ses politiques et l’inventaire de ses actions d’ici 2026. Objectifs : intensifier son développement sur les territoires, améliorer son patrimoine et consolider la qualité de service au bénéfice de ses clients.

C’est quoi une convention d’utilité sociale ?

La convention d’utilité sociale est un contrat passé entre un organisme HLM et l’État, qui définit la politique patrimoniale de l’organisme HLM, ses engagements et ses objectifs. Cette convention d’une durée de six ans définit notamment la politique d’une ESH en matière de politique patrimoniale, sociale et de qualité de service et décrit pour chacune :

  • l’état des lieux ;
  • les orientations stratégiques ;
  • le programme d’action.

La CUS de Podeliha porte ainsi sur la période 2021-2026. Initialement signée par son Directeur général Gonzague Noyelle le 27 janvier 2022, elle doit être ratifiée par les représentants des onze EPCI et trois conseils départementaux sur lesquels l’entreprise intervient, avant la signature du préfet de la région Pays de la Loire.

Politique patrimoniale : près de 1500 logements construits ou rénovés chaque année

Podeliha, c’est 26 000 logements et plus de 52 000 personnes logées en Pays-de-la-Loire. Historiquement implantée en Maine-et-Loire, la société dispose également d’un patrimoine en croissance sur les départements voisins de Loire-Atlantique, Mayenne, Sarthe et Vendée. Son parc immobilier est constitué aux deux tiers d’habitats collectifs.

La convention d’utilité sociale de Podeliha a défini trois grands axes en termes de politique patrimoniale :

  • La vente de 250 logements par an, soit près de 1 % du parc.
  • La réhabilitation de 600 logements par an avec un budget annuel de 40 millions d’euros. La priorité est donnée d’ici 2024 à la rénovation énergétique des biens affichant une étiquette F ou G, puis à ceux classés E d’ici 2026. Objectif : améliorer leurs éco-performances pour atteindre au moins l’étiquette C, et s’inscrire dans le label BBC Rénovation pour 25 % d’entre eux.
  • La construction de 840 logements par an (78 millions d’euros de budget annuel). Des biens répondant aux demandes spécifiques de chaque territoire, avec par exemple des maisons individuelles ou des petits collectifs à taille humaine en Vendée, ou encore des logements sociaux déplaçables via le projet Habiflex.

Politique sociale : placer l’humain au centre des projets

Le cahier des charges de gestion sociale que s’est fixé Podeliha dans sa CUS cible cinq engagements majeurs :

  • Renforcer l’accueil des publics prioritaires. Personnes en situation de handicap, victimes de violences conjugales ou d’agressions sexuelles, mal logées : avec ses conseillers sociaux présents dans chaque territoire, l’ESH des Pays de la Loire veut les reloger et les accompagner en leur apportant des solutions satisfaisantes dans les meilleurs délais.
  • Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Labellisé Habitat Senior Services, Podeliha s’engage à adapter ses résidences et logements aux besoins des seniors. Cela passe notamment par l’installation d’équipements spécifiques (barre de maintien, sol antidérapant), ou le déploiement de solutions domotiques pour limiter les déplacements.
  • Prévenir les impayés de loyer. Podeliha privilégie l’accompagnement des locataires confrontés à des difficultés de paiement pour éviter les procédures judiciaires et les expulsions. Aux premiers signes d’impayé, le service contentieux de l’ESH s’investit pour trouver la solution amiable la plus adaptée au cas par cas, afin de sécuriser le parcours résidentiel.
  • Accompagner le parcours de vie des locataires. Naissance, séparation, mutation professionnelle… Le logement social doit s’adapter à l’évolution de la situation des locataires. Pour y répondre, Podeliha veut conjuguer agilité et réactivité pour répondre aux demandes et offrir le maximum de flexibilité, notamment à travers les chartes de mutations signées avec d’autres bailleurs sur le territoire des Pays de la Loire.
  • Contribuer à la mixité sociale. À travers les propositions de logement ou de relogement, Podeliha veille à l’égalité des chances et au respect du pacte républicain. L’ESH s’engage ainsi à garantir une juste répartition des ménages dans les différents secteurs d’un territoire, sans ségrégation résidentielle ni communautarisme.

Qualité de service : priorité à la satisfaction des locataires

Pour loger mieux, Podeliha transmet régulièrement des enquêtes de satisfaction à ses locataires, en parallèle des enquêtes triennales menées par l’Union Sociale pour l’Habitat. Des informations précieuses pour le service qualité, qui œuvre pour améliorer le service rendu aux locataires. La CUS de Podeliha met en avant quatre actions en ce sens :

  • Améliorer l’espace client en ligne. L’idée est de favoriser l’autonomie des locataires dans leurs démarches, et simplifier l’accès aux documents et aux échanges avec le bailleur social sans se déplacer et dans une stratégie zéro papier.
  • Maitriser les charges locatives. Avec les conseils d’un cabinet spécialisé dans les solutions bas carbone, Podeliha vise l’efficacité énergétique et la réduction de son empreinte carbone à travers sa nouvelle politique environnementale et la norme ISO 50001. Le management de l’énergie se traduit notamment par des relations plus étroites avec les prestataires et une réduction de 10 % des consommations d’énergie depuis 2014 au bénéfice de ses clients.
  • Impliquer davantage les locataires. Dans une logique de démocratie participative, Podeliha mise sur la concertation avec les usagers du logement social pour co-construire les projets de réhabilitation ou d’amélioration de la qualité du service rendu avec eux. En identifiant des référents dans les différentes résidences comme cela a notamment été expérimenté dans l’agglomération d’Angers avec les habitants solidaires, le bailleur social bénéficie aussi de remontées sur les dysfonctionnements constatés par les occupants.
  • Animer le lien social. Podeliha s’est doté d’un service animation sociale pour organiser des moments d’échanges ou de convivialité entre occupants des logements sociaux. Groupe de travail autour des incivilités, sensibilisation à l’environnement, accompagnement aux devoirs, ateliers de recherche d’emploi en lien avec les associations du territoire. Ces initiatives visent à créer du lien et apporter des réponses concrètes aux problématiques quotidiennes des locataires.

 

Podeliha, le 04 mai 2022

sem, ut ut accumsan Lorem elementum diam venenatis, Aliquam id Phasellus velit,