Aider les locataires à sortir d’une situation de précarité énergétique : une expérimentation à Laval

Enedis vient de lancer une démarche pour repérer les personnes en situation de précarité énergétique, qui ne seraient pas connues des services sociaux. Podeliha ainsi que d’autre bailleurs sociaux ont été sollicités pour participer à cette démarche dans les quartiers Hilard et Sainte-Catherine à Laval en Mayenne.

« Cette démarche expérimentale à l’échelle très locale est intéressante. Elle va nous permettre d’identifier nos locataires qui ont des difficultés de maîtrise par rapport à leur consommation d’énergie et de savoir comment nous pouvons agir auprès d’eux avant que la précarité énergétique ne s’installe finalement », témoigne Marina, conseillère sociale chez Podeliha. « Sur le terrain, ce sont les agents du GLEAM (Groupement local d’employeurs d’agents de médiation), notre partenaire, qui interviennent auprès de nos locataires quand ces derniers ont manifesté le besoin d’un échange sur le sujet, suite à notre premier courrier. »

Le GLEAM organise régulièrement des ateliers pratiques à Laval, comme la sensibilisation aux éco-gestes ou à l’inclusion numérique. Il tient également des permanences Solidarité Energie et ses conseillers Energie sont en mesure d’accompagner les personnes qui se questionnent sur leur consommation d’énergie pour maitriser leurs charges. Il est le relais de Podeliha sur le terrain et travaille en étroite collaboration avec ses services. L’Union sociale pour l’habitat rappelle que la précarité énergétique est « un enjeu social pour les bailleurs sociaux qui font de la lutte contre la précarité énergétique l’un des piliers de leur action. »

A ce titre, Podeliha investit chaque année 25 millions d’euros dans des efforts d’entretien de son patrimoine. Un engagement a été pris d’éradiquer tout logement étiqueté E, F, G dans les années à venir, en phase avec les objectifs d’Action Logement. De grands chantiers de rénovation énergétique et thermique sont lancés chaque année. A cet engagement s’ajoutent différentes expérimentations pour augmenter les performances énergétiques des bâtiments aussi bien en rénovation qu’en construction neuve.

La précarité énergétique, qu’est-ce que c’est ?

Selon la loi Grenelle II de 2010, la précarité énergétique est définie par la difficulté qu’éprouve un ménage dans son logement à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. « Les ressources sont aujourd’hui considérées comme inadaptées en France lorsqu’un foyer consacre plus de 8 % de son revenu à payer la facture d’énergie de son logement : chauffage, éclairage, etc. (taux d’effort énergétique). » Selon l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE), en 2019, près de 7 millions de personnes sont fragilisées par la précarité énergétique. « Au cours de l’hiver dernier (2018-2019), 15 % des ménages français ont souffert d’une sensation de froid chez eux, selon l’indicateur du froid ressenti du médiateur national de l’énergie. »

 

Podeliha, le 15 octobre 2020

 

ut lectus pulvinar ut mattis vel, odio Aliquam efficitur. libero