57 nouveaux logements aux Allumettes à Trélazé !

Début décembre, 57 logements ont été livrés au cœur du site industriel de l’ancienne Manufacture des Allumettes à Trélazé : 36 logements locatifs (La Fabrique) pour Podeliha et 21 en accession à la propriété (Halle Chancel) pour Podeliha Accession.

Conserver l’esprit du patrimoine industriel

Le site de la Manufacture des Allumettes, surnommé la « Manu » dont Podeliha est propriétaire, a été construit dans les années 1930 et a fermé ses portes en 1981. L’enjeu aujourd’hui est de transformer ce patrimoine industriel de grande valeur, qui s’étend sur près de 6 hectares au cœur de Trélazé, en un nouveau quartier de vie, mêlant logements, commerces, espaces paysagers et lieux public, tout en conservant les éléments patrimoniaux d’importance et l’esprit industriel.

En février 2019, Podeliha inaugurait sa première résidence « Les Allumettières » au sein de l’ancien site industriel, édifiée dans les Halles B et C. Cette résidence de 52 logements avait été nommée ainsi en hommage aux femmes – les « allumettières » – qui ont travaillé à la fabrication des allumettes. En juin 2021, c’est au tour de la Halle I d’être réhabilitée pour y accueillir la Régie de travaux de Podeliha dans des locaux adaptés à son activité, sur 1300 m².

57 nouveaux logements dans ce nouveau lieu de vie

« La reconversion des fiches industrielles est un des paris de l’urbanisme contemporain et la manufacture des Allumettes à Trélazé en est un très bon exemple ! Mixant à la fois les problématiques du renouvellement urbain et des mixités sociales et typologiques, les projets de restructuration de ce patrimoine moderne sont l’opportunité de réinventer la ville sur elle-même, mais surtout d’imaginer de nouvelles façons de vivre et d’habiter ensemble ». C’est en ces termes que le cabinet d’architectes nantais Jacques Boucheton a abordé la restructuration des Halles D et E pour y construire 36 logements locatifs (La Fabrique) et 21 logements en accession à la propriété (Halle Chancel).

Pour conserver l’esprit de ce site historique, nous avons essayé de toucher le moins possible à l’aspect extérieur des halles. Nous avons notamment gardé les toitures qui présentent de belles charpentes maçonnées. Les lanterneaux ont été rénovés, et d’autres ajoutés. Nous avons créé des coursives extérieures pour desservir les logements, et travaillé de façon poussée sur le traitement paysager des espaces communs », commente Hoby Rajaonarivony, chargée d’opérations.

La grande nef centrale a été conservée et permet de créer une ruelle centrale exclusivement piétonne desservant les logements et les locaux communs, tout en proposant un lieu de partage et de vie. La halle D est dédiée aux 21 logements en accession à la propriété. Parmi eux, 12 T4 en duplex, avec un jardin privatif exposé au sud et un accès indépendant, 1 T4 et 8 T3. Dans la halle E, ce sont 36 logements locatifs qui ont été créés : 9 T4 (de 78 à 84 m2), 23 T3 (de 56 à 65 m2) et 4 T2 (47 m2). Chacun bénéficie d’un espace extérieur privatif et la plupart d’une double voire d’une triple orientation.

La question du vis-à-vis a été traitée avec une grande attention par les architectes afin que les logements gardent autant que possible leur intimité et ne soient pas exposés à des vues directes. Il en a été de même avec la résidentialisation qui permet des transitions douces entre l’espace commun et privatif.

 

Podeliha, le 15 décembre 2021

Aenean tristique Aliquam Donec mattis risus. ante. elementum sem,