ombre

Rechercher une location

Nature du bien
Tous T1 T2 T3 T4 T5+
Élargir la recherche
- ou -
  • bandeau_2
  • Bandeau-Aragon
  • Bandeau-Ecouflant-2
  • IMG_6955 - HDR
Vous êtes ici : Immobilière Podeliha » Actualités » Pour en finir avec les idées reçues – Idée reçue n°1 : « Les hlm, des logements au rabais »

Pour en finir avec les idées reçues – Idée reçue n°1 : « Les hlm, des logements au rabais »

L’Union sociale pour l’habitat édite un guide, « 10 idées reçues sur les hlm, et vous, vous en êtes où ? », qui recense dix idées reçues plus ou moins répandues sur le logement social et répond à chacune d’elles avec un état des lieux factuel, études et chiffres à l’appui… Histoire d’en finir avec les idées reçues !

Idée reçue n°1 : « Les hlm, des logements au rabais »

Pour une partie de l’opinion publique, les Hlm seraient des logements de moindre qualité technique, architecturale ou environnementale, mal conçus, mal insonorisés, peu, voire pas entretenus… Sont aussi pointées les dégradations dont les logements sociaux feraient l’objet, que celles-ci soient imputées à la négligence des bailleurs ou aux comportements supposés des habitants.

A cette idée reçue, Francis Stéphan, Directeur Général d’Immobilière Podeliha réagit : « Nos logements ne sont pas des logements sociaux, mais des logements à loyer social. Nos clients et les collectivités locales s’en rendent bien compte ».

82 % des locataires Hlm satisfaits du confort de leur logement

Le logement Hlm type est spacieux, bien équipé, situé dans un immeuble en ville. Sa taille moyenne est de 69 m² (66 m² dans le locatif privé). 99 % des logements Hlm bénéficient d’un bon niveau d’équipement et de confort : eau courante, W-C intérieurs, salle de bains, chauffage individuel ou collectif. En comparaison, 7 % des résidences principales du parc privé manquent encore d’au moins un de ces éléments.

Les Hlm soucieux du respect des normes

Les Hlm sont soumis au Code de la construction et de l’habitation et à des réglementations spécifiques. Ils respectent à ce titre des normes de santé (renouvellement de l’air, amiante, eau…), de sécurité (incendie, ascenseurs, électricité, gaz…), de confort (accessibilité, acoustique…) et de performance énergétique. Leur objet social les pousse à toujours mieux faire. À titre d’exemple, l’habitat social respecte mieux les délais et les points de conformité aux normes que le secteur privé sur la question des ascenseurs : 52 % des locataires Hlm se déclarent satisfaits de l’entretien de leur ascenseur contre 39 % dans le privé. Autre exemple : le parc Hlm consomme en moyenne 20 % de moins en énergie que l’ensemble du parc résidentiel. Tout cela explique un attachement fort des locataires à « leur » Hlm : ainsi, 82 % d’entre eux se déclarent satisfaits du confort de leur logement et 86 % de sa localisation.

La qualité, un enjeu prioritaire

Le Mouvement Hlm œuvre à l’amélioration de la qualité de vie des habitants et contribue au développement de la performance des acteurs de l’habitat. Le Plan d’action qualité de service 2010-2015 (adopté en 2009) prévoit la systématisation d’enquêtes de satisfaction, le déploiement de diagnostics conseil Habitat-Qualité-Services® et le développement de la concertation avec les habitants. Cette politique de qualité repose sur une triple dynamique :

évaluer la qualité du service rendu par les organismes par le biais d’enquêtes triennales auprès des locataires, sur tous les aspects du service fourni au quotidien, afin de remédier concrètement aux difficultés constatées ;

organiser la concertation et agir avec les habitants dans le cadre des Conseils de concertation locative mis en place par la loi Solidarité et renouvellement urbains (SRU). Pour 61 % des organismes, le travail mené aboutit à la mise en œuvre de projets et d’actions concrètes définis avec les locataires ;

maintenir un fort niveau d’exigence : le Mouvement Hlm fait appel à des auditeurs externes agréés pour réaliser, à la demande des organismes, un diagnostic conseil Habitat-Qualité-Services®.

Certaines réalités très médiatisées nuisent à l’image du logement social

En raison de la situation dégradée d’environ 4 % des logements Hlm dans des quartiers en difficulté et en dépit de ces pratiques d’audit et de l’adaptation des organisations et des métiers, les idées reçues sur la qualité des Hlm perdurent. Certaines résidences cumulent de telles difficultés que la solution relève d’une mobilisation élargie à tous les acteurs : bailleurs sociaux, collectivités locales et territoriales, acteurs sociaux, services de police, tissu associatif et habitants.

Chiffres-clés

  • 40 m² par personne : la surface par personne a presque doublé en 40 ans.
  • 82 % des locataires Hlm satisfaits par le confort de leur logement.

>> Télécharger le guide « 10 idées reçues sur les hlm, et vous, vous êtes où ? », édité par l’Union sociale pour l’habitat.

Immobilière Podeliha le 17 août 2015