ombre

Rechercher une location

Nature du bien
Tous T1 T2 T3 T4 T5+
Élargir la recherche
- ou -
  • bandeau_2
  • Bandeau-Aragon
  • Bandeau-Ecouflant-2
  • IMG_6955 - HDR
Vous êtes ici : Immobilière Podeliha » Actualités » Des loyers pas chers pour la résidence Cassini dans le quartier Saint Serge à Angers

Des loyers pas chers pour la résidence Cassini dans le quartier Saint Serge à Angers

Résidence Cassini AngersJessica et Francine sont fières de participer à l’inauguration de leur résidence en présence de Christophe Béchu, Maire de la Ville d’Angers et Président d’Angers Loire Métropole, du député Luc Belot et de Marc Goua en tant que vice-président, chargé de la politique de la ville d’Angers Loire Métropole. Elles n’hésitent pas à faire partager leur bonheur d’être locataire d’un logement flambant neuf,  pas cher et qui offre de belles prestations même si lors de l’inauguration, elles confient « J’aurais préféré ma cuisine avec bar comme dans le type 3 que nous venons de visiter ! ». Quant à Dominique qui vient tout juste d’avoir les clefs de son appartement, il est heureux de se trouver à quelques mètres de la salle où il pratique régulièrement son sport favori et de pouvoir se déplacer facilement avec les transports urbains.

Des loyer attractifs

Les logements sont fonctionnels, confortables et offrent des prestations de qualité : volet roulant électrique pour la baie de séjour, faïence dans les pièces humides, douche à l’italienne, sèche-serviette, placards entièrement aménagés, chauffage collectif au gaz. Comme le rappelle Francis Stéphan, Directeur général d’Immobilière Podeliha « On ne fait pas du logement social mais des logements à loyer social ! ». En effet, la résidence propose des loyers à des coûts maîtrisés en raison de son mode de financement. La moitié des logements est financée en Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI), l’autre moitié étant en Prêt Locatif à Usage Social (PLUS). Ainsi, les loyers s’affichent à partir de 270 € pour un type 2 et à 436 € pour un type 4 (avant aide au logement) ! « Si nous avons pu appliquer ce loyer relativement bas, c’est aussi grâce aux subventions de nos partenaires (1) qui s’élèvent à 2 583 000 €. Immobilière Podeliha a injecté 1 600 000 € de fonds propres et contracté un prêt de 8 900 000 € auprès de la Caisse des Dépôts » précise Francis Stéphan.

Une résidence idéalement située

Conçue par le cabinet d’architectes Rolland & Associés, la résidence allie fonctionnalité et modernité avec son jeu de couleur ocre doux utilisé avec parcimonie sur les façades des bâtiments, s’intégrant parfaitement aux constructions existantes de ce quartier. Située à l’angle de la rue du Pré Pigeon et de la rue Terrien Cocherel, la résidence dispose de 102 appartements sur 3 ou 4 niveaux dans un cadre de vie agréable pour les locataires. A deux pas du Jardin des Plantes et proche du centre-ville d’Angers, elle offre aux résidents une accessibilité aux commerces, aux services administratifs, aux établissements scolaires jusqu’à l’université d’Angers, aux transports urbains ainsi qu’aux équipements culturels et sportifs.

Des places de garage à louer !

Tous les logements de la Résidence sont aujourd’hui loués sauf 3 appartements dont la remise des clés aux futures familles est prévue dans les jours prochains. Marine Coquard, Chargée de commercialisation à Immobilière Podeliha est ravie de clôturer l’attribution des 102 logements, pas toujours simple au vue du nombre important d’appartements ! Néanmoins, elle reste encore très active dans la recherche de candidats intéressés par la location d’un garage boxé dans le parking souterrain de la résidence et pour laquelle les locataires ont refusé l’offre « Nous allons lancer prochainement une communication auprès des riverains. Nous ne devrions pas avoir de peine à trouver des candidats, les places de parking étant rares dans le quartier ! » (2).

(1)  Etat, Département de Maine-et-Loire, Angers Loire Métropole, Ville d’Angers et Solendi

(2)  Vous êtes intéressé. Contactez : Marine Coquard – 02 41 68 82 12

 

Immobilière Podeliha le 14 octobre 2015 – Joëlle GALLOT