ombre

Rechercher une location

Nature du bien
Tous T1 T2 T3 T4 T5+
Élargir la recherche
- ou -
  • bandeau_2
  • Bandeau-Aragon
  • Bandeau-Ecouflant-2
  • IMG_6955 - HDR
Vous êtes ici : Immobilière Podeliha » Actualités » Améliorer la qualité de l’air dans les logements : la résidence de L’Orée du Bois à Trélazé

Améliorer la qualité de l’air dans les logements : la résidence de L’Orée du Bois à Trélazé

Conformément à sa stratégie en matière de Responsabilités sociétale des entreprises (RSE), Immobilière Podeliha s’implique dans une démarche responsable vis-à-vis de ses locataires en mettant en œuvre des actions pour améliorer leur qualité de vie. Un exemple avec la résidence de L’Orée du Bois à Trélazé, qui intègre dès sa conception la problématique de la qualité de l’air intérieur…

Nous passons en moyenne deux tiers de nos journées dans nos logements. La qualité de l’air que nous y respirons est donc une question essentielle, d’autant que l’augmentation de l’isolation des constructions limite son renouvellement. Avec le projet de résidence de L’Orée du Bois (Trélazé), dont le chantier va débuter, Immobilière Podeliha lance une démarche expérimentale dans le but de recueillir des données objectives et comparatives sur la qualité de l’air. L’enjeu est d’agir pour limiter les émissions de formaldéhydes et de composés organiques volatils (COV), et améliorer la qualité de l’air. Et ceci dans un contexte où les cahiers des charges des constructions immobilières n’intègrent pour l’instant aucun paramètre concernant l’aspect sanitaire des matériaux utilisés et où les données sur la qualité de l’air sur le bâti sont peu nombreuses en France.

Un projet mené de concert avec les partenaires

Dans ce projet de résidence, qui comprendra 45 logements locatifs répartis sur trois bâtiments, la question de la qualité de l’air a été intégrée dès la conception. Elle est l’aboutissement d’une phase de réflexion menée de concert avec les partenaires d’Immobilière Podeliha : Medieco, qui intervient dans l’ingénierie de santé dans le bâti et l’urbanisme, l’ISBBA (Institut supérieur de la santé et des bioproduits), qui a permis à une étudiante, Coralie Froissard en alternance durant une année, de travailler sur la prescription de matériaux de construction et de décoration, et le Cabinet VIE, architecte du projet.

Une démarche innovante et expérimentale

Il s’agit ici de prendre en compte l’aspect sanitaire à chaque étape du projet : de la phase de programmation (avec le choix des matériaux de construction), jusqu’à la phase d’exploitation des bâtiments (habitudes de vie des occupants) ; mais aussi d’expérimenter l’influence des systèmes de chauffage (chaudière individuelle gaz à condensation et chaudière collective gaz) et de ventilation (VMC simple flux et VMC double flux) sur la qualité de l’air intérieur, en partenariat avec la société Zehnder.

L’initiative se déploie en trois phases : préconisations, contrôles et mesures. La phase 1 consiste à préconiser des produits de construction et de décoration à faible impact sanitaire, à intégrer dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières). Trois catégories prioritaires ont été identifiées : peintures, revêtements de sol et éléments de plafonnage. Dans la phase 2, il s’agit de contrôler les produits et les modalités de mise en œuvre lors de la phase chantier. Et, enfin dans la phase 3, auront lieu des mesures de la qualité de l’air intérieur des logements au moment de la réception du chantier et 6 mois après le début de l’occupation des logements (par un laboratoire d’analyse indépendant). Dès à présent, Immobilière Podeliha a fait le choix d’intégrer la modification du CCTP en incluant des matériaux sains sur d’autres appels d’offres.

Immobilière Podeliha le 12 mars 2015